Un patrimoine équilibré : de quoi s’agit-il ? Equilibre : étymologiquement ce terme fait référence à « égal », du latin equus, et à « balance », du latin libra. il s’agit donc de tenir une balance égale entre différents paramètres et objectifs. Il peut s’agir de l’âge, de la situation de famille, de l’horizon-temps mais aussi de la sensibilité au risque… La fiscalité, le choix d’un mode de gestion en direct ou non, le goût plus ou moins marqué pour tel ou tel type de patrimoine viennent également agir sur cette balance.

 

Du point de vue du gestionnaire, qui essaye d’arbitrer entre ces différents paramètres, un patrimoine financier équilibré est avant tout un patrimoine diversifié. Equilibrer son patrimoine entre des actifs immobiliers et des actifs mobiliers permet en effet de limiter les risques de perte. On préconise d’ailleurs souvent une répartition équilibrée des investissements, par exemple à 60 % dans l’immobilier et à 40 % dans les actifs financiers.

 

Cette stratégie diversifiée est adoptée par la majorité des foyers français. En 2010, 94 % des ménages vivant en France détiennent un patrimoine privé (1). Et parmi ces ménages, les deux tiers possèdent à la fois des actifs financiers et des biens immobiliers. Près d’un tiers ne détient que des actifs financiers et ils ne sont que 4 % à avoir un patrimoine exclusivement immobilier.

 

Une diversification qui évolue au fil du temps

La diversification doit s’appliquer aux stratégies fiscales et juridiques d’administration du patrimoine. Ces stratégies évoluent en fonction d’objectifs préalablement fixés. On constate généralement que :

  • A ses débuts, le particulier préfère, généralement, s’endetter pour acheter sa résidence principale ou privilégier un investissement à court terme, comme un plan d’épargne en actions (PEA), générateur de profits rapides.
  • En milieu de carrière, soucieux d’assurer les études de ses enfants, il s’oriente souvent vers un investissement à moyen terme, comme le livret d’épargne.
  • Quelques années plus tard, anticipant la fin de son parcours professionnel, l’investisseur opte fréquemment pour des investissements à long terme, comme des investissements immobiliers, qui lui permettront de bénéficier de revenus locatifs pour compléter sa retraite.

 

Quels sont les placements préférés des Français pour diversifier leur patrimoine ?

En tête les livrets d’épargne, pour 94 % des détenteurs de patrimoine financier (1). L’assurance-vie est le deuxième produit le plus diffusé : 47 % des ménages disposant d’un patrimoine financier en possèdent au moins une.

 

Par ailleurs, un ménage sur cinq possédant des actifs financiers détient des valeurs mobilières, 60 % d’entre eux par le biais d’un PEA et 59 % par l’intermédiaire d’un compte-titres ordinaire. La proportion de ménages disposant de produits d’épargne retraite est quant à elle de 18 %.

 

On le voit, les paramètres et objectifs décrits plus haut évoluent avec le temps, voire même interagissent entre eux. La notion de patrimoine équilibré ne renvoie donc pas à un concept statique et immuable mais bien à un état dynamique, évolutif, qui sera sans cesse remis en question dans la mesure où les multiples forces qui le composent sont en mouvement permanent. Par conséquent optimiser son patrimoine implique une vraie réflexion approfondie, permanente, documentée…qui nécessite de l’aide et des conseils avisés !

 

(1) INSEE « Les revenus et le patrimoine des ménages » Edition 2011.

 

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :