La constitution d’un placement financier doit toujours répondre à un objectif clairement défini par l’investisseur. Inhérent au projet, le délai consacré à l’investissement ou à l’immobilisation des liquidités doit lui aussi être envisagé avec précision. D’autant que ce délai conditionne parfois un traitement fiscal favorable.

 

Un portefeuille équilibré présente un risque maîtrisé et corrélativement, des performances limitées. L’investissement de départ peut évoluer modérément à la hausse comme à la baisse. Ainsi, il permet d’allier les risques de pertes avec les gains potentiels éventuels.

 

Ce gage de sécurité ne nie pas la performance et pourra être utilisé au mieux au service de l’objectif poursuivi par l’investisseur :

  • Les éventuels revenus procurés dans ce cadre pourront être perçus et ainsi permettre de compléter son niveau de vie. Des revenus de capitaux mobiliers perçus régulièrement ou annuellement complèteront utilement salaires et revenus d’activités.
  • La perception des revenus du portefeuille équilibré peut aussi être repoussée dans le futur et servir à compléter la pension de retraite. Sur le modèle des contrats Madelin pour les non salariés, les produits de placements sont capitalisés et reversés au moment de la cessation d’activité. Cette même logique peut s’appliquer à couvrir une dépendance, un éventuel problème de santé, ou l’avenir de sa famille sur le mode de l’assurance.
  • Enfin, les fruits de l’investissement peuvent être capitalisés, dans une enveloppe fiscale qui encourage la détention à long terme et permet de constituer, à terme, un capital. Ce capital pourra servir d’apport pour un achat immobilier, ou être transmis, par anticipation, à ses enfants. Il peut servir également à financer des études ou une grosse acquisition, installer ses enfants devenus adultes, préparer sa succession, etc.

 

En toute hypothèse, c’est l’objectif préalablement défini par l’investisseur en fonction de ses besoins et de son profil de risque qui va conduire au choix du bon placement, c’est-à-dire au placement adapté aux moyens et au but poursuivi.

 

(NB : L‘assureur ne s’engage que sur le nombre d’Unités de Comptes et non sur leur valeur sujette à la hausse ou à la baisse. Investir sur des supports en Unités de Compte comporte des risques liés à l’evolution des marchés financiers).

 

 

 A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :