Le début d’année est traditionnellement le moment où on fait le point sur son épargne : pour éventuellement la ré-orienter parce que la conjoncture a changé ou bien parce que nous avons évolué dans nos objectifs.

 

C’est peut-être pour vous le moment de découvrir les SCPI !

 

Encore peu connu du grand public, ce placement répond pourtant à bien des attentes des investisseurs… En commençant par ce désir tout simple mais fondamental : obtenir de son épargne qu’elle vous délivre un revenu régulier, stable et de bon niveau.

 

Les SCPI en quelques mots

Les Société Civiles de Placement Immobilier, dites de rendement ou d’entreprise, ont en effet pour vocation d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier professionnel (bureaux, commerces, entrepôts …).

 

L’objectif étant bien sûr de louer ce patrimoine et l’ensemble des loyers, diminué des frais de gestion, est reversé aux associés. Cette restitution se fait tous les 3 mois et constitue ce que l’on appelle le « coupon trimestriel ».

 

Certes, ces coupons trimestriels ne sont pas garantis mais ils présentent un risque mesuré (1).

Les associés sont titulaires des parts de la SCPI et ne détiennent pas les biens en direct.

Le patrimoine des SCPI est très diversifié, réparti entre plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de biens différents, et donc de locataires.

 

Ceux-ci sont majoritairement des sociétés de bonne taille et des grands groupes, ainsi que des entreprises du service public, liés à la SCPI par des baux commerciaux, voire des baux fermes.

Vu la qualité des locataires,  le risque d’impayé est intrinsèquement plus faible.  A quoi il faut ajouter la mutualisation entre de nombreux locataires qui est une caractéristique du placement SCPI. Tout ceci assure une très bonne visibilité au montant du coupon.

 

Quelle est la principale caractéristique de l’immobilier professionnel ?

L’immobilier professionnel a, par ailleurs, pour caractéristique d’offrir une rentabilité au m² sensiblement plus élevée que celle de l’immobilier de logement.

 

Concrètement, en 2012, les SCPI d’entreprise ont en moyenne distribué un revenu de 5.27% net de tous frais(2) (avant fiscalité et prélèvements sociaux).

 

En 2013, crise  économique oblige, le coupon moyen devrait sans doute légèrement baisser.

Ce revenu  présente, de plus, une protection contre une reprise, possible sinon probable, de l’inflation. Rappelons à ce stade l’indexation des baux commerciaux sur l’indice ICC (indice du coût de la construction).

 

Les SCPI, le placement à étudier dans une stratégie patrimoniale diversifiée

Les SCPI cumulent de nombreux avantages. Mais comme tout placement celui-ci a ses limites  :  il ne faut pas lui demander ce qu’il ne peut  donner.

 

Ainsi, on ne devient pas associé d’une SCPI dans l’idée d’une plus-value rapide ou dans un but spéculatif.

 

Mais c’est par contre un excellent moyen de préparer ou de compléter sa retraite, ou aussi de se constituer progressivement un patrimoine immobilier de qualité, aisément transmissible (les parts de SCPI peuvent tout à fait faire l’objet de donations).

 

Chez Gan Patrimoine, nous sommes convaincus que les SCPI sont un support d’investissement structurellement attractif, qui mérite d’être connu de tout investisseur de long terme et peut être un bon complément des contrats d’assurance-vie que vous possédez déjà.

 

(1) Facteurs de Risques – Souscrire des parts de SCPI comporte certains risques :

  • les parts de SCPI d’entreprise sont des supports de placement à long terme (durée de placement recommandée entre 8 et 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification du patrimoine;
  • comme tout investissement, l’immobilier présente des risques : absence de rendement ou perte de valeur, qui peuvent toutefois être atténués par la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI ;
  • la SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier et du marché des parts de SCPI ;
  • la SCPI comporte un risque de perte en capital.

(2) Source IEIF. Taux de Distribution sur Valeur de Marché au 31/12/2012. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :