Dans une étude publiée en novembre dernier[1], l’INSEE dresse le portrait du patrimoine des ménages français début 2015. Sans surprise, l’immobilier occupe une place importante et l’assurance vie et les livrets figurent parmi les produits les plus privilégiés. Tendance remarquable,  les placements « sécurisés » enregistrent une nette augmentation au détriment des valeurs considérées comme risquées.  

 

Au début de l’année 2015, 94% des ménages français possèdent un patrimoine financier, immobilier ou professionnel : plus de la moitié d’entre eux détient au moins un actif financier (autre qu’un compte-chèque) et au moins un bien immobilier.

 

L’assurance vie a toujours autant de succès et continue sa progression : 36,5% des ménages possèdent au moins un contrat (+ 1,8 point entre 2010 et 2015).

 

Malgré un taux en baisse, ¾ des ménages ont un livret A (chiffre en forte augmentation).

 

Dernière tendance, le regain d’intérêt des ménages pour le PEL. Grâce à une rémunération plus élevée que les livrets défiscalisés, celui-ci est détenu par ¼ des ménages français.

 

 Patrimoine immo

 

 

 

 

patrimoine fin

 

Replis des valeurs mobilières

Depuis la crise financière de 2008, les ménages français ne cessent de se détourner des valeurs mobilières (Sicav, actions, FCP…) : en 2004, ¼ des ménages basés en métropole en possédait. En 2015, ils ne sont plus qu’ 1/6. 

 

Ce taux grimpe jusqu’à 44% chez les ménages dont la personne de référence est cadre ou de profession libérale. En revanche, il plonge à 6% chez les familles appartenant à la classe ouvrière.

 

Le patrimoine immobilier : légère hausse et place de choix

Début 2015, 62,6% des ménages français possèdent un bien immobilier. Comparé à 2010, ce chiffre a très légèrement progressé (+ 0,9 points).

 

Autre chiffre marquant en légère hausse depuis 2010 (+0,9 points également), le pourcentage des ménages métropolitains propriétaires de leur résidence principale : il s’élève à 58,9%.

 

Et concernant les résidences secondaires et les investissements locatifs ? Début 2015, 18% des ménages français possèdent un second logement (taux constant depuis les années 90).

 

Globalement, l’accès à la propriété a progressé depuis 2010. Les plus forte hausses ont été enregistrées pour les couples (+ 3,3 points) et les jeunes de moins de 30 ans (+ 2,9 points). 

 

Les livrets d’épargne : produits les plus détenus

LDD, LEP, Livret A… les livrets d’épargne sont très prisés : début 2015, 85,9% des ménages métropolitains en possédaient au moins un. Ce chiffre est en progression depuis 10 ans  (+3 points). En conséquence, Les livrets sont, devant l’assurance vie, le placement préféré des français.

 

Parmi l’ensemble des produits de cette catégorie, le livret A est celui qui tire le mieux son épingle du jeu. Malgré un rendement variable suivant les années, sont taux de détention est passé de 57 à 75,8% entre 2004 et 2015 dans les ménages français. Il fait un véritable carton chez les moins de 40 ans avec plus de 80% de souscripteurs dans cette tranche d’âge.

 

Pour autant, les autres livrets ne sont pas en reste. La catégorie socioprofessionnelle apparaît comme déterminante dans les choix du placement. Par exemple, les livrets de développement durable (LDD) sont majoritairement détenus par les cadres tandis que les agriculteurs et les retraités optent de préférence pour des livrets d’épargne populaire (LEP).

 

L’assurance vie : elle a un peu moins la cote

Début 2015, l’assurance vie est toujours parmi les placements préférés des français. Néanmoins, sa côte de popularité est en ralentissement. Aujourd’hui, 36,5% des ménages métropolitains déclarent en posséder au moins une, soit 1,8 point de plus qu’en 2010 (contre une progression de 8,5 points entre 2004 et 2010).

 

Le type de contrat privilégié suit la tendance générale, en faveur d’une diminution du risque : ainsi, les contrats mono-support (investissement sur des fonds euros garantis) représentent deux tiers des souscriptions.

 

Le détenteur de l’assurance vie moyen est plutôt âgé : les 60 ans sont 42% à détenir au moins un contrat, soit exactement le double des moins de 30 ans (21%).

 

Le PEL redevient séduisant

Début 2015, environ ¼ des ménages français possèdent un Plan Epargne Logement (PEL). C’est 3 points de plus qu’en 2010, un net rebond après une débâcle de -11 points entre 2004 et 2010. Ces chiffres font du PEL le produit d’épargne logement le plus populaire de l’hexagone, devant le Compte Epargne Logement (CEL) dont le taux de détention est resté constant ces 5 dernières années (autour de 15%).

 

L’INSEE précise que l’épargne logement est en majorité détenue par les couples. Ces derniers sont 38% à posséder au moins un produit d’épargne logement. Ce chiffre est encore plus important chez les ménages de cadres et de professions libérales dont les taux de détention respectifs atteignent 53 et 59%.

 

[1] Le patrimoine des ménages début 2015 : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1574

 

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site :