Réussir sa stratégie patrimoniale nécessite d’anticiper les aléas de la vie.

Une offre d’assurance adaptée avec un produit Vie Entière, par exemple, vous accompagnera tout au long de votre vie pour protéger vos proches, vos biens familiaux et organiser votre succession notamment dans le cadre des recompositions familiales … Et cela, en profitant des avantages fiscaux de l’assurance vie* et d’une taxation à l’ISF uniquement sur la valeur de rachat du contrat.

Cette solution permet de répondre très précisément à vos besoins selon votre profil :

  • protection de votre conjoint et de vos enfants par le versement d’un capital important, non constitué au moment de l’adhésion ;
  • protection de votre conjoint plus jeune ou avec des revenus moins importants, afin de lui maintenir son niveau de vie ;
  • paiement des droits de succession par vos héritiers sans avoir à vendre le patrimoine lorsque celui-ci est très étoffé mais peu liquide ;
  • rééquilibrage de l’héritage des enfants d’un premier mariage ;
  • protection d’un enfant handicapé ;

Une assurance Vie entière garantit le versement d’un capital aux bénéficiaire(s) désigné(s), quel que soit l’âge auquel survient le décès de l’assuré (c’est un contrat à durée viagère). Vous restez assuré tout au long de votre vie, grâce au paiement de primes constantes, fixées à la signature sur une durée choisie et ce, quelle que soit l’évolution de votre état de santé. Le capital est entièrement sécurisé et revalorisé chaque année.

Sachez enfin que vos cotisations ne sont pas versées à fonds perdus : si nécessaire, vous pouvez, à tout moment, récupérer la totalité de la valeur de rachat de votre contrat.
Des frais de sortie anticipée peuvent toutefois être prévus.

* Le cadre fiscal avantageux de l’assurance Vie Entière

• S’il s’agit du conjoint ou partenaire pacsé, le capital transmis au bénéficiaire est totalement exonéré. Pour les autres bénéficiaires, le capital est exonéré à hauteur de 152 500 € par bénéficiaire (pour les versements avant 70 ans).

• En cas de rachat, au-delà des 8 ans, les plus-values bénéficient d’un abattement de 4 600 € par an pour un célibataire, veuf ou divorcé et 9 200 € pour un couple marié ou pacsé soumis à une imposition commune (hors prélèvements sociaux).