Pour l’investisseur à la recherche d’une rentabilité attractive, le placement en actions reste incontournable. Au prix, bien sûr, d’une prise de risque sur le capital engagé, dont il faut avoir conscience.

 

Mais pas moyen de faire autrement… !

 

Performance et sécurité ne sont pas compatibles : il faut choisir

 

Ce qui revient à dire que chacun doit déterminer où, personnellement, il souhaite se situer sur l’échelle rendement/risque. Et un des moyens de limiter le risque engagé, c’est de consacrer un pourcentage déterminé, et pas plus, de son portefeuille au placement actions.

 

En la matière le choix est très vaste et, sauf pour les investisseurs particulièrement avertis, il est souhaitable de faire appel à un gérant spécialisé, et donc de souscrire à un ou plusieurs opcvm (sicav, fonds communs de placement,…).

 

Parmi de très nombreuses possibilités, la piste scandinave, peu connue, mérite le détour

 

Les actions scandinaves, en effet, ont un double intérêt. En tant qu’actions, tout d’abord, elles offrent, comme on le sait, la possibilité d’une vraie performance dans le temps. Mais elles ont également l’intérêt d’être situées dans une zone géographique tout à fait spécifique, très favorable aux entreprises.

 

Les pays scandinaves, Norvège, Suède, Danemark et Finlande, sont tous les 4 parmi les 8 pays les plus prospères au monde*.

 

Ils présentent tous également des facteurs, enviables, de stabilité, tels que :

  • finances publiques solides,
  • forte cohésion sociale,
  • ressources naturelles,
  • fexibilité des devises …

C’est sur ces bases, structurellement favorables de stabilité, que peuvent se déployer leurs entreprises.

 

Et la stabilité des pays engendre un vrai dynamisme des entreprises :

  • esprit entrepreneuriat,
  • innovation,
  • culture de l’export,
  • flexibilité du travail …

 

Ce mix pays/entreprises particulier s’est effectivement révélé « payant » pour l’investisseur. Sur les 15 dernières années **, l’indice MSCI Nordic Countries s’est apprécié de +81.6%, tandis que l’Euro Stoxx et le CAC40 progressaient respectivement de 4.8% et 4.6%, et le MSCI World de 10.6%.

 

Durant les 15 dernières années, les actions des pays nordiques ont, bien évidemment, comme l’ensemble des actions cotées, fait preuve de volatilité ; c’est-à-dire que leurs cours ont pu fortement varier, à la hausse et à la baisse, sur une période donnée.

 

Mais, au total, sur l’ensemble de cette période de 15 ans, elles ont performé, et même nettement « sur-performé » comme nous venons de le constater.

 

Par conséquent, si d’une part on consent à une certaine prise de risque, indispensable pour obtenir de la performance, et si d’autre part, on accepte l’hypothèse que ce qui a permis cette sur-performance des actions nordiques a un caractère structurel, alors il peut être intéressant d’investir en actions spécifiquement dans cette zone.

 

Il faut savoir que les opcvm « actions nordiques » sont peu nombreux ; citons entre autres Norden chez Lazard Frères Gestion.

 

* Source Legatum institute – classement 2013

** Source Blomberg – du 31/03/199 au 31/03/2014

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :