A l’heure de la crise financière, l’épargnant s’interroge : comment investir ? Se constituer un patrimoine équilibré peut-il servir de garde-fou aux aléas du marché ?

 

Quelle stratégie patrimoniale adopter ?

Une stratégie patrimoniale digne de ce nom ne peut plus se limiter à sélectionner un ou des placements rentables sur lesquels investir son épargne. Elle doit tenir compte :

  • des objectifs propres à l’investisseur,
  • de son horizon de placement,
  • et de son besoin de sécurité.

 

Mais elle doit aussi lui permettre de faire face aux aléas de la bourse et des places financières, voire à un éventuel krach immobilier. Aucun placement ne peut être garanti à 100 %. Même des valeurs refuge comme l’or, dont la valeur ne cesse de grimper ces dernières années, ou la pierre, qui rassure généralement l’investisseur, sont susceptibles de perdre une partie de leur valeur.

 

Comment se constituer un patrimoine équilibré ?

Face à tant d’incertitudes, la solution est de se constituer un patrimoine équilibré. Un patrimoine bien géré est un patrimoine équilibré.

  • L’investisseur doit privilégier une véritable diversification patrimoniale, c’est-à-dire panacher son investissement entre les différents produits du marché : actions, obligations, produits monétaires et immobiliers… afin de neutraliser les effets de la conjoncture et s’assurer d’une valorisation à long terme.
  • L’investisseur prudent poussera plus loin la diversification en répartissant son épargne dans plusieurs établissements bancaires ou compagnies d’assurance-vie. Il peut par exemple en placer une partie dans une banque commerciale et une autre partie au sein d’une banque mutualiste. Il peut également panacher ses actifs entre une banque commerciale et d’autre part une banque publique, dont l’Etat ou des acteurs publics sont propriétaires.
  • De même, l’investisseur immobilier avisé évitera d’acheter plusieurs studios dans le même immeuble…

 

Mais attention à ne pas pousser cette logique jusqu’à l’absurde ! Il est bien entendu inutile de diversifier à outrance et de démultiplier à l’infini les types de placement et les établissements bancaires…

 

Rappelons enfin que la meilleure des stratégies pour se prémunir contre les aléas d’une crise consiste à parier sur une stratégie à long terme. Un investissement en bourse par exemple, s’il peut rencontrer des irrégularités à court terme, se révélera généralement performant sur  du très long terme, vingt ans, voire trente ans.

 

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :