Encore méconnue des salariés, la retraite progressive est un dispositif avantageux pour aménager sa fin de carrière. Elle permet notamment de conserver un bon niveau de revenu en travaillant à temps partiel. Ses conditions d’accès, récemment assouplies par les pouvoirs publics, la rendent particulièrement attractive.

 

Angoissé par l’approche de la retraite et besoin de temps pour vous y préparer ? La retraite progressive pourrait vous convenir. Accessible aux salariés du privé, aux artisans et commerçants, ce dispositif vous autorise à terminer votre carrière professionnelle à temps partiel. Le tout, en commençant à percevoir, en plus de votre salaire, une partie de votre pension de retraite (base et complémentaire).

 

La retraite progressive, mode d’emploi

Depuis le décret du 16 décembre 2014, les conditions d’accès à la retraite progressive ont été assouplies. Désormais, il est possible d’en bénéficier à partir de 60 ans (soit deux ans avant l’âge légal minimum de départ à la retraite). Pour y prétendre, une condition principale : pouvoir justifier d’au moins 150 trimestres de cotisation, tous régimes confondus.

 

Attention, si vous dépendez du régime général ou du régime agricole, il vous faut néanmoins conserver une durée d’activité professionnelle comprise entre 40 à 80% d’un temps plein. Pour les artisans et commerçants, c’est le revenu réduit qui doit être compris entre 40 à 80% du revenu habituel.

 

La baisse de salaire consécutive à votre réduction d’activité est amortie par le versement d’un complément correspondant à une fraction de votre pension de retraite (base et complémentaire).

Si vous travaillez déjà à temps partiel, vous avez également le droit de bénéficier de la retraite progressive. Entre 40 et 80%, si vous optez pour cette solution, vous gagnerez ainsi d’avantage en continuant à travailler autant qu’auparavant.     

 

Comparée au cumul emploi-retraite, la retraite progressive est plus avantageuse sur le plan financier. En effet, durant cette dernière, vous continuez à acquérir des droits à la retraite.

 

Calcul de la pension

Suivant votre régime, le calcul qui détermine le montant du complément qui vous est versé chaque mois n’est pas le même :

  • Pour les salariés du régime général et du régime agricole, le complément versé est égal au pourcentage de réduction du temps de travail. Par exemple, un salarié ayant réduit de 40% son activité percevra un complément égal à 40% de sa pension de retraite.
  • Pour les artisans et les commerçants, le complément versé est égal au pourcentage annuel de réduction des revenus (sur la base d’une activité à temps plein). Par exemple, si vous constatez une perte de revenus de 40%, vous toucherez 40% de votre pension de retraite.

 

A lire aussi sur le blog :
Salarié du privé : partir à la retraite, comment faire ?
Retraites 2015 : les principales évolutions à retenir

 

A lire également sur le site internet :
La retraite, ça se prépare !