Savez-vous à quoi sert l’assurance-vie ? Comment elle fonctionne ? Quels sont les différents contrats existants ? Combien elle rapporte ? Quels sont les frais à prévoir ? Connaître les règles de l’assurance-vie vous permettra de choisir le contrat le plus adapté à votre profil. Décryptage.

 

Avec l’assurance-vie, vous pouvez répondre à une double préoccupation : épargner pour compléter vos revenus au moment de la retraite et transmettre un capital à un proche. Ce contrat est également très souple : vous épargnez à votre rythme et votre épargne reste disponible à tout moment. Différents contrats existent sur le marché.

 

Quel contrat choisir ?
Il existe deux grandes familles de contrats :

  • les contrats en euros (monosupport),
  • et les contrats en unités de compte (multisupport).

 

Si vous visez la sécurité, les premiers sont très sécurisants car les sommes que vous épargnez sont placées sur un fonds unique exprimé en euros et essentiellement investi en obligations.

 

Si vous visez le rendement, préférez les seconds. Votre épargne est alors répartie sur différents supports : fonds en euros, Sicav, FCP, actions, généralement plus performants en termes de rendement que les fonds euros seuls. Sachez toutefois que votre épargne n’est dans ce cas pas sécurisée et pourra fluctuer à la hausse ou à la baisse, en fonction de l’évolution des marchés. Investir sur des supports en unités de compte n’est en effet pas sans risque : cela peut avoir pour conséquence d’engendrer une perte en capital, si par exemple vous rachetez votre contrat alors que celui-ci est en moins value. Tout dépendra également de votre horizon de placement et de votre appétence au risque.

 

Quelles informations doit-on vous fournir ?

L’assureur doit vous fournir une information claire et précise sur le contrat que vous vous apprêtez à conclure, notamment s’il s’agit d’un contrat en unités de compte. Il devra, par exemple, vous donner des indications sur les différents supports dans lesquels votre épargne sera placée et leur degré de risque.

 

Plusieurs documents contractuels devront vous être remis à la souscription dont :

  • une proposition d’assurance, qui comprendra un modèle de lettre de renonciation que vous pourrez utiliser le cas échéant,
  • une notice d’information qui détaillera les différents éléments contractuels et reprendra dans un encadré les caractéristiques essentielles de l’offre. Si votre contrat prévoit le versement du capital à terme, un tableau doit vous indiquer les valeurs de rachat pendant les 8 premières années.

 

Avez-vous le droit de changer d’avis ?

Vous disposez d’un délai de renonciation de 30 jours calendaires à partir du moment où vous êtes informés que le contrat est conclu. La proposition d’assurance sur la vie mentionne clairement le point de départ du délai, c’est-à-dire le moment où le contrat est considéré comme conclu. Cela peut être par exemple la signature de la proposition.

 

Pour renoncer, vous devrez adresser à l’assureur une lettre de renonciation (en utilisant par exemple le modèle de lettre de renonciation fourni) et l’envoyer en recommandé avec accusé de réception à la compagnie.

 

Quelle somme verser ?

Selon vos objectifs, vous avez la faculté d’opter pour un mode d’épargne très souple. Différentes formules sont possibles : une prime unique, des versements libres à votre convenance ou des versements programmés à l’avance. A vous de voir la solution qui vous convient le mieux.

 

Quelle rémunération ?

Elle varie d’une compagnie à l’autre. Pour les contrats en euros, vous pouvez tabler sur un rendement de l’ordre de 3 à 3,5 % l’an. Pour les contrats en unités de compte, ce rendement dépend des performances des différents supports qui composent votre contrat. D’une année sur l’autre, ils peuvent varier sensiblement mais, sur le long terme, ils procurent souvent une bien meilleure rémunération que celle d’un contrat en euros.

 

Sortie en capital ou en rente ?

En fonction des contrats, vous pourrez opter pour une sortie en capital ou en rente viagère. Dans le premier cas, l’assureur vous verse le capital en une seule fois, voire de façon programmée si vous le souhaitez. Dans le second, vous abandonnez le capital à la compagnie qui s’engage, en contrepartie, à vous verser une rente (trimestrielle, semestrielle, annuelle) jusqu’à votre décès. Vous percevrez donc un revenu jusqu’à la fin de votre vie.

 

Quelle garantie en cas de décès ?

Un des avantages de l’assurance-vie est de vous permettre de désigner un bénéficiaire qui, en cas de décès de votre part, recevra du capital épargné. Dans ce domaine, il existe différentes options. Le mieux est d’en discuter avec votre assureur.

 

L’assurance-vie est un contrat qui offre beaucoup de souplesse. Sans doute la principale raison de son succès… Et vous, que pensez-vous de l’assurance-vie ?

 

A lire aussi sur le blog :

 

A lire également sur le site internet :